Actualité

Ernest et Célestine célèbrent leurs 40 ans !

De Monique Martin à Gabrielle Vincent... Un gros ours musicien et gourmand, ami avec une petite souris douce et espiègle. Voici comment tout a commencé…

Il était une fois Monique Martin

Ma vie peut se résumer en une phrase : "Dessiner la vie des autres pour faire rêver ceux qui vivent. Cela m’a fait vivre à ma manière."
Née à Bruxelles en 1928, Monique Martin y passe toute sa vie jusqu’à sa mort, le 24 septembre 2000.

Dès son plus jeune âge, elle remplit, de manière compulsive, ses cahiers d’écolière de dessins ; elle se fait tour à tour portraitiste, conteuse et observatrice de la nature.
Gauchère contrariée à l’école, elle écrit de la main droite et dessine souvent de la gauche. Cela la conduira plus tard à utiliser les deux mains, avec cette dextérité du trait si particulière.

Les premières années d' une artiste

Après la guerre, Monique Martin s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles et en sort avec le premier prix en 1951. Pendant les 25 années qui suivent, elle a la réputation d’être une artiste très douée, plutôt à contre-courant exposant ses grandes séries au fusain, à l’aquarelle ou à l’huile, et des sujets puisés dans l’actualité, la vie quotidienne ou les voyages. Encouragée par son mentor, A. Desmedt, qui était professeur dans son école, Monique pratique quasi exclusivement le dessin en noir et blanc pendant les 10 premières années de sa carrière.

Il était une fois Gabrielle Vincent

Au début des années 1980, Monique Martin passe du côté des illustrateurs. Personne ne la connaît encore dans ce nouveau monde ! Et pour que personne de son ancien monde ne la reconnaisse, elle se choisit un pseudonyme. Monique Martin devient alors Gabrielle Vincent et relève un défi de taille : faire vivre des personnages au long cours.

En 1981, c’est la naissance d’Ernest et Célestine, avec Ernest et Célestine ont perdu Siméon. S’ensuivront 25 albums, publiés aux éditions Duculot, puis Casterman, le dernier, Les questions de Célestine datant de 2000.
Elle publie également sous son nouveau nom d’autres albums jeunesse et adulte, comme Un jour un chien qui remporte un grand succès à l’international et lui vaudra sa rencontre épistolaire avec Daniel Pennac.

Ernest et Célestine ont perdu Siméon, le premier album

Les 4 premières planches qui ont donné vie à Ernest et Célestine posent tout ce qui fera la force de la collection. Des petites situations de la vie quotidienne qui deviennent de grandes aventures. Un va-et-vient riche en rebondissements entre l’intérieur et l’extérieur, l’ouverture aux autres et l’inclusion. L’univers d’Ernest et Célestine nous invite à partager ces moments si joyeux où la vie et les amis remplissent tout l’espace.

Ernest et Célestine Comment tout a commencé

Un bel album collector pour fêter l'anniversaire du tendre duo, réunissant le premier album (Ernest et Célestine ont perdu Siméon) et le dernier album (Les questions de Célestine) créés par Gabrielle Vincent, ainsi qu'un dossier inédit.

Ernest et Célestine

Gabrielle Vincent

Ernest et Célestine

Comment tout a commencé