Interview

Sibylline est de retour ! 

La charmante petite souris créée par Raymond Macherot revient dans de nouvelles aventures ! 
C’est le duo Netch – Corteggiani qui reprend les aventures de ce personnage inoubliable et adorablement vintage : de nouveaux personnages ont beau faire leur apparition, les amateurs de Sibylline sauront retrouver dans cette reprise le charme des albums de Macherot.
Les deux auteurs nous expliquent leur travail, et la façon dont a été initiée cette reprise. 

Tout d’abord, comment vous êtes-vous rencontrés ? L’un de vous deux avait-il une volonté particulière sur cette série ?
Netch : J’ai contacté François, que je lisais gamin dans le Pif, pour lui proposer une collaboration sur une création. Il m’a demandé de l’accompagner sur une nouvelle reprise de Sibylline, étant fan de Sibylline, j’ai accepté. Enfant, j’ai été marqué par les albums les plus durs de Macherot, comme Sibylline et le Violon de Zagabor, j’adorais aussi Chaminou.
Graphiquement, je voulais un mélange entre le dessin Disney de ses premiers albums et le trait plus dur des derniers albums.

François Corteggiani : Denis m’avait contacté car il voulait travailler avec moi...Comme j’avais cette opportunité sur Sibylline et son univers que j’aime vraiment beaucoup, à  la vue de son dessin,  je lui ai proposé de travailler avec moi sur la reprise de cette série.
Pour ma part j’en avais déjà fait une histoire aux éditions Flouzemaker avec André Taymans.

 Comment vous situez-vous par rapport à l’œuvre de Raymond Macherot ? Ces nouvelles aventures sont-elles une version plus moderne de la charmante petite souris ?
N. : Ces nouvelles aventures ne sont pas une version plus moderne, c’est une suite de l’œuvre de Macherot.  Au dessin, j’ai tenté de rester fidèle à ce que Macherot avait établi.  Pour la robe « hashtag », elle apparaissait déjà dans l’album « Sibylline contre-attaque ». Vous n’êtes pas le premier à me parler de ce « hashtag », drôle d’idée, pour moi, il s’agit simplement d’une robe à carreaux.

F.C. : Non, c’est je dirais un humble essai de continuité avec des références plus modernes  de cet univers passionnant qui oscille toujours entre le sourire et la peur bleue.

Quelles sont vos inspirations pour introduire de nouveaux personnages comme Mélanie Chardon ou le Docteur Typhus ?
N. : Pour le Docteur Typhus, j’ai voulu mélanger 2 personnages de Macherot que j’aime beaucoup : Anthracite et Elixir le maléfique. Pour Mélanie Chardon, elle est née de plusieurs recherches, je me suis inspiré des personnages d’Hanna Barbera.

F.C. : Pour le Docteur Typhus il vient c’est évident de quelques méchants bien sentis qui jalonnent le monde de Raymond Macherot et qui heureusement pour leurs congénères sont également très bêtes. Mélanie Chardon, elle,  existe vraiment ( si si ) et elle habite vraiment la combe de Pernolifon.

Nous savons que le travail est en cours sur le 2ème tome de la série, Pouvez-vous déjà nous en dire quelques mots ?
N. : Pour le 2ème tome, il y aura de nouveaux personnages qui n’apparaissent ni dans l’œuvre de Macherot ni dans le 1er tome des Nouvelles Aventures de Sibylline. François me téléphone régulièrement pour me proposer des pistes de scénarios.
Je n’ai pas le scénario entier de l’album, je le reçois au fur et à mesure de mon avancement au dessin. Ce qui n’est pas toujours facile pour la mise en place de certains plans ou des éléments à dessiner dans les cases.

F.C. : Le second épisode sera complètement différent question ambiances, avec de nouveaux personnages secondaires pour s’opposer à Sibylline, Taboum et les autres.
J’ai envoyé à Denis les 16 premières pages du scénario sur lesquelles il peut travailler sans souci  et on se téléphone souvent pour le choix de certaines scènes. J’aurai bientôt terminé les 14 dernières et j’ai hâte de me mettre sur le suivant.

À découvrir :