Actualité

Un Ciel radieux, un film de Nicolas Boukhrief, adapté de l’œuvre de Jirô Taniguchi

Après un accident de la route, un homme se réveille dans le corps de sa victime. Empreinte de spiritualité, une exploration poétique de l'identité et des relations humaines adaptée du grand mangaka Jirô Taniguchi, décédé en février 2017. 

Vincent, marié et père d'une petite fille, vit dans le nord de la France. Son entreprise cherchant à licencier, il ne compte plus ses heures pour échapper au chômage. Un soir, ivre de fatigue au volant de sa voiture, il percute un jeune motard. À sa sortie du coma, Vincent se rend compte qu'un transfert a eu lieu : il habite le corps du jeune motard, alors que son enveloppe physique est déclarée morte.

Chez Taniguchi, l'événement fantastique – toujours discret – n'est rien d'autre qu'un déclencheur permettant d'explorer l'identité et l'altérité, la proximité ou l'éloignement, les notions de famille et d'étranger. Joli paradoxe, c'est ce même fantastique qui réconciliera les personnages avec leur spiritualité, comme le montrent les scènes apaisées, coutumières au mangaka, du vent qui bruisse dans les feuilles, trahissant invariablement la présence d'un fantôme bienveillant. Avec des images d'une grande douceur, un cadre pudique qui, comme chez l'auteur nippon, influencé par Ozu, laisse les grandes émotions à la nature, et une réalisation au service de ses acteurs, Nicolas Boukhrief rend au grand Jirô Taniguchi, décédé en février 2017, un hommage précis et virtuose.

Le film a été primé au dernier Festival de la Rochelle, avec pour prix celui de la Meilleure Musique pour ROB, et celui du Jeune espoir masculin pour Léo Legrand.

Un ciel radieux sera diffusé sur Arte vendredi 6 octobre à 20h55.

Site Arte

Un Ciel radieux, un film de Nicolas Boukhrief, adapté de l’œuvre de Jirô Taniguchi